Accueil

RevuesPhotosCataloguesMontres au CinémaVidéos

 

SANDOZ Day-Date Automatic

 

 

 

SPECIFICITES TECHNIQUES :

Marque : Sandoz


Modèle : Day Date.
Type : Montre classique pour homme.
Matériau : Acier inoxydable pour le boîtier et le bracelet.
Mouvement : Mécanique à remontage automatique (le remontage manuel est aussi possible).
Calibre : ETA 2834-2.
Glace : Plexiglas.
Couronne : Originale, signée et non-vissée dans le boîtier.
Étanchéité : Résistante à 3 Atm ou 30m.
Bracelet : En acier brossé avec logo de la marque sur l'anse (entre corne de 20mm).
Diamètre du boîtier : 35mm hors couronne.
Épaisseur du boîtier : 9mm.
Longueur du bracelet : 190mm.
Poids : 78g.

 

VUE D'ENSEMBLE :

Cette Sandoz a une indéniable ressemblance avec sa cousine : la Rolex Oyster Perpetual Day-Date. Mais elle s'en distingue néanmoins par un atout non négligeable lorsque l'on ne peut accéder à la perfection de la firme du Canton de Genève, je veux bien entendu parler du prix. Si inspiration esthétique il y a cela n'a aucun impact lors de l'achat. Au contraire compte tenu de la qualité de cette montre et de mon ressenti lorsque je la porte j'aimerai désormais franchir le pas pour acquérir celle qui en est à la source.

 


Un petit air de famille n'est-ce pas?

 

LA COURONNE :

 


Couronne en position ouverte sur le 1er cran pour régler la date ou le jour et sur le second pour ajuster l'heure.

 

Cette Sandoz dispose d'une couronne classiquement montée à 3h. Ses dimensions sont tout aussi conformes à la norme avec un diamètre de 5mm pour une profondeur de 2mm. Elle est d'aspect plane et étoilé sur son pourtour pour une meilleure accroche au réglage ou au remontage.
Au coeur est inscrit en relief le symbole représentatif de la marque Sandoz, à savoir un blason avec un S majuscule central. Nous sommes donc ici en présence d'un modèle vintage avec sa véritable couronne d'origine sans aucune modification extérieure.
Malgré son étanchéité donnée pour 3 ATM, cette Sandoz n'a pas vocation aux grandes profondeurs ce qui justifie la présence d'une simple couronne clipsée et non-vissée dans son boîtier.
Son calibre disposant d'une triple fonction (heure + date + jour) permet de tirer la couronne de deux crans afin d'assurer un réglage de ces fonctions. Rien de plus simple, il suffit alors d'extirper la couronne d'un cran pour régler la date (mouvement de couronne de bas en haut) ainsi que le jour (de haut en bas) ce qui autorise un affichage rapide. Le second cran déployé permettra quant à lui de faire bouger les aiguilles pour afficher l'heure souhaitée.

 

LA GLACE :

 


Le plexiglas : un matériau épais et rigide.

 

La glace d'un diamètre de 29mm est composée d'un verre de type plexiglas présentant de légères rayures (fortement accentuées ici en photo) ce qui implique que la montre durant toutes ces années n'a été que très peu portée ou très bien entretenue par son propriétaire. Rappelons que ce genre de verre peu résistant était largement usité et perdure encore de nos jours sur de nombreux modèles de montres. Il a ses admirateurs car en cas de rayures il est aisé d'obtenir une remise en état en usant de pâtes réparatrices appropriées.
Ce verre n'a subi aucun traitement anti-reflet ce qui n'a aucune incidence sur la lisibilité du cadran qui est excellente même à contre-jour. Il ressort d'à peine 1mm du boîtier et revêt une forme conique sur son pourtour.
Une loupe appelée cyclope a été collée sur la glace à 3h pour rendre la lecture de la date plus facile. Pour certains cela a un effet répulsif mais j'avoue pour ma part que ça ajoute un charme particulier à la lecture du cadran. Cet élément fait partie intégrante du modèle Day Date et participe à la fonctionnalité de la montre pour lequel le guichet voit sa taille volontairement raccourcie. Néanmoins, si comme pour certains amateurs Rolex cette loupe rebute il est toujours possible de la retirer sans trace.


Zoom sur le cyclope disposé sur la glace. On notera la présence d'un éclat quasi imperceptible à l'oeil nu.

 

CADRAN / AIGUILLES / GUICHET :

 


Un cadran à la couleur grise dominante.

 

- Le cadran arbore une couleur grise argentée. De fins chiffres romains sont étalés tout autour sauf pour l'index à 12h. A noter le traditionnel "Quatre horloger" rédigé ainsi IIII pour une meilleure clarté car les dyslexiques et autres risqueraient d'être perturbés par la ressemblance graphique entre le quatre et le six. Moins esthétique surtout, car la graphie "IV" ne parvient pas à équilibrer la rédaction très lourde et nécessaire du "VIII". La partie gauche du cadran serait beaucoup plus chargée que la partie droite marquant une rupture visuelle désagréable. Heureusement ici il n'en est rien (je vous sens rassurés tout d'un coup).
Les index majeurs (pour les minutes 5,10,20,25,30...) sont constitués de longues barrettes argentées et polies de façon brillante. Là encore l'index à 12h reste vierge tout comme celui à 3h pour laisser respectivement la place aux guichets du jour et de la date.
La brillance de ces index permet, au-delà de la lisibilité accrue, d'avoir de jolis reflets sur le cadran. Aucune laque ou peinture lumineuse n'est appliquée sur les index ni même sur le cadran à la différence du modèle signé Rolex.
Sur le pourtour restant du cadran , les index des minutes mineures sont indiqués par de fins traits peints en noir excepté entre les index 11h et 12h pour là encore laisser place au guichet du jour.

D'autres indications sont présentes sur le cadran de cette montre à commencer par le blason de l'enseigne Sandoz apposé en relief juste en dessous de l'index des 12h. Cet élément brillant prend modèle sur la couronne pour ajouter en authenticité. Au cas où nous l'aurions oublié, la marque est elle aussi imprimée dessous ce logo en lettres stylisées noires.

 


Non loin du centre est inscrit la marque du calibre présent au sein de cette montre à savoir ETA. Nous verrons par la suite plus en détail qu'il s'agit du modèle 2834-2 à remontage "AUTOMATIC" et composé de "25 JEWELS". Toutes ces indications sont finement rédigées avec une peinture reprenant les caractéristiques de celle employée pour la marque.
Sandoz fait preuve de redite à l'extrême Sud du cadran de part la mention "Swiss ETA Calibre" pour rappeler l'origine des composantes de la montre de fabrication Suisse.
Il est important de noter que la marque Sandoz créée en 1870 est détenue par la Société DH & Co SA située à Saint-Imier en Suisse. Cette enseigne indique sur son site internet http://www.dhcosa.com/index.html je cite :

SANDOZ en bref...

L'histoire de Sandoz débute en 1530 avec la naissance de Johannus Sandoz au Locle (canton de Neuchâtel, Suisse). En 1870, Henry Sandoz s'associe à Jules E. Sandoz pour créer ODIN, la première fabrique horlogère de la famille. Ils se spécialisent dans la manufacture de répétitions, de chronographes, et deviennent des pionniers dans l'industrialisation de l'horlogerie.
En 1920, la manufacture Henry Sandoz est rebaptisée Henry Sandoz & Fils lorsque son fils Hermann reprend les rênes de l'entreprise.
En 1926, Henry Sandoz & Fils déménage ses ateliers à La Chaux-de-Fonds (canton de Neuchâtel). A la fin des années 20, la renommée de Sandoz se propage jusqu'en Inde et au Pakistan, et l'entreprise produit près d'un million de pièces par an.
La tradition de l'horlogerie suisse authentique se perpétue ainsi de génération en génération. La croissance de l'entreprise l'amène à se développer sous d'autres noms. L'histoire moderne de Sandoz SA débute en 1938, et l'entreprise change sa raison sociale en H. Sandoz & Co, suivi par Bezzola & Kocher, pour prendre finalement, en 1971, son nom définitif: Compagnie des Montres Sandoz SA.

Toutes nos montres sont équipées de mouvements «Swiss made», et principalement produits par ETA SA. L'acier est la principale matière utilisée, en phase avec les tendances actuelles, mais également les boîtes en métal plaquées 5 ou 10 microns. Nos montres sont de plus en plus souvent équipées de glaces saphir et, aux dires de nos clients, le rapport qualité/prix est excellent.

 

Il convient toutefois de tempérer cette origine helvétique dès lors qu'une recherche plus fouillée nous permet de prendre connaissance d'une source de fabrication asiatique de Sandoz. En effet ce site http://www.pmwf.com/Watches/WATCHSALES/SandozSalesTable.htm indique clairement 2 sources d'assemblage à Hong Kong et Singapour.

 

Sandoz Hong Kong watches are obviously not Swiss Made, but they use Swiss ETA Movements throughout and are assembled in the Hong Kong area. While the warranty booklet shows "SANDOZ SUISSE" (French for Swiss), the watch dials from the Sandoz Hong Kong watches never say "Swiss Made" or "Swiss". Those two wordings are protected.[...]
And today on March 18th 2005 I found an interesting note on a web server of the Swiss government covering the history of the Swiss community in Hong Kong. The Honorary Consulate of Switzerland was once at the Des Voeux Road in Central, Hong Kong. Guess what is the currently registered business address of Sandoz Hong Kong? Des Voeux Road, right!

 

Ma montre provient donc bien d'Asie puisqu'elle n'indique nul part le fameux "Swiss Made" tant convoité. Cela se confirme de part le lieu même de son achat : Hong Kong...logique quand tu nous tiens. Cela n'entrave en rien les qualités intrinsèques de cette montre fiable, précise avec de bonnes finitions.

 

-Les aiguilles des heures et des minutes ont une forme de type bâton monobloc et ne se réduisent pas à leur extrémité. Elles ne sont recouverte d'aucune peinture destinée à la lecture nocturne du temps contrairement au modèle d'inspiration siglé Rolex.
L'aiguille des secondes a véritablement l'aspect d'une aiguille à coudre par le biais de son rétrécissement progressif.
L'équilibre de ces aiguilles est excellent puisque la trotteuse ainsi que la tige des minutes collent ensemble les index du cadran ce qui est selon moi gage de qualité et de précision notamment lors du réglage de l'heure.
Toutes ces aiguilles sont constituées d'acier poli brillant ce qui renvoit aux index majeurs précédemment détaillés.

-Les guichets: cette montre dispose d'un double affichage : celui de la date à 3h et celui du jour à 12h. Le premier, de taille réduite, nécessite l'implantation du cyclope pour faciliter son usage. Nu et biseauté sur ces bords ce guichet est destiné à l'unique affichage de la date en lettres noires sur un disque à fond blanc. Les chiffres de la date vont bien entendu du 1er au 31 ce qui oblige à un réglage ponctuel (au moins une fois par deux mois) néanmoins simplifié par le système de la date rapide. Il suffit alors de tirer la couronne à son premier cran et de tourner le remontoir de bas en haut pour faire avancer la date.
Le second guichet plus étonnant est situé sur l'index à 12h. Comme son modèle Rolex, il est destiné à l'indication du jour de la semaine, le tout en lettres noires là encore sur disque blanc (sauf pour le Dimanche inscrit en rouge Sunday). J'avoue sans peine que c'est cet élément surprenant, cette disposition atypique qui m'a fait flashé sur ce modèle n'ayant pas les moyens de m'offrir l'original signé Rolex. Cette complication est en effet peu courante pour un tel emplacement sur le cadran.
Les jours sont rédigés en anglais et en toutes lettres sans aucune abréviation. A côté du jour figure son positionnement dans la semaine (Monday-1, Tuesday-2...) excepté pour le dimanche qui reste vierge de ce supplément. Cela n'a d'utilité que pour nous rappeler que la semaine de travail n'a que 5 jours au cas où nous l'aurions oublié. La Day Date originale ne fait pas référence à ces chiffres en sus du jour.

Dans la pratique la date et le jour changent dès le passage à minuit et ce de manière instantanée.



Zoom sur le guichet du jour situé à 12h.

 

LA BOITE :

 

Le boîtier constitué d'acier inoxydable est d'une épaisseur relativement fine (0.9mm fond inclus). Il a subi un brossage circulaire sur ses entre cornes observées de face alors que ses arrêtes sont polies façon miroir. Ce double traitement est repris à l'identique pour le bracelet. Il faut relever la présence de cette forme de lunette factice alvéolée qui ajoute de part sont aspect miroir un côté bijou à l'ensemble.
Le fond est vissé de part 6 encoches réparties également, le tout afin d'assurer l'étanchéité minimale de 30m.

 

De nombreuses inscriptions sont gravées sur le fond : le blason Sandoz ainsi que la marque, la référence du calibre utilisé (ETA 2834-2), le type de remontage du mouvement (Automatic), le nombre de rubis employés pour son fonctionnement (25 Jewels), l'usage d'un système de protection antichoc (incabloc), le matériau employé (All Steel), et enfin un numéro de série faisant indication du modèle exact. La lecture de ce fond renseigne des éléments majeurs qui composent cette montre.


LE MOUVEMENT / CALIBRE :

 


Crédit http://www.ranfft.de : Vues de chaque côté du calibre ETA 2834-2.

 

Cette Sandoz porte en son sein un calibre manufacturé en Suisse par la société ETA (Swatch Group) portant la douce référence de 2834-2. Quelles sont ses caractéristiques?

Élaboré au début des années 1980, ses dimensions sont classiques puisque nu il mesure 29mm pour une hauteur de 5.25mm. Composé de 17 rubis synthétiques il tourne à une fréquence de 28800 alternances à l'heure. Cette fréquence engendre une fluidité élevée de la trotteuse qui avance de 8 crans/seconde (contre 6 pour les montres disposant d'une fréquence de 21600 a/h). En anglais on parle de "sweep second" autrement dit "seconde trottante" ou "traînante". Il prévoit l'emplacement du guichet de la date à 12h comme nous l'avons précédemment remarqué.
Ce calibre automatique permet aussi un remontage manuel traditionnel et dispose de la fonction "date rapide" et "jour rapide" , qui rappelons le, autorise le réglage de la date ainsi que du jour par simple action sur le 1er cran de la couronne sans avoir à faire défiler les aiguilles autour du cadran. Il n'est pas pourvu du stop-seconde mais l'astuce consistant à reculer légèrement la position des aiguilles entraîne l'arrêt de la trotteuse afin de permettre un réglage précis et fiable.

Pour approfondir le sujet vous trouverez à cette adresse une documentation détaillée au format .pdf de ce calibre largement répandu : http://www.boley.de/pbilder/explosion/ESA%5CESA2824-2.pdf.

Fiabilité à l'usage : la réserve de marche de la montre est donnée pour 40h lorsque le remontage est optimal.

 

LE BRACELET :

 

Cette Day Date est équipée d'un bracelet d'origine signé Sandoz avec le S sur la boucle déployante dont l'entre corne mesure 20mm. Composé d'acier inoxydable il est constitué de maillons en demi-cercles d'aspect brossé à l'extérieur et poli au centre ce qui renvoit au double traitement pratiqué sur la boîte elle même. Il est très léger comparé au poids représenté par le boîtier seul. Il est très confortable au porté et n'accroche pas le poil du bras.
Son débattement maximal est de 190mm qui peut bien entendu être réduit par l'enlèvement de maillons (2 de chaque côté de la boucle).


S'agissant d'un bracelet sans goupille il faut employer une technique particulière pour retirer un ou plusieurs maillons et rendre ainsi la montre à la bonne taille pour son porteur. Cette technique est clairement expliquée sur ce site : http://www.pmwf.com.

Il suffit alors de se munir d'une petite pointe pour retirer le petit bloc d'acier qui soude entre eux les maillons. En poussant légèrement notre pointe vers l'extérieur cela aura pour effet d'extraire le bloc de quelques millimètres. Ensuite il est conseillé de prendre une pince pour l'ôter totalement car compte tenu de la petite taille de ces pièces il faudrait des doigts de fée pour y parvenir.
Rien de plus simple ensuite lors du remontage il suffit de repositionner le bloc d'acier dans l'encoche et de maintenir serrés les maillons pour qu'il puisse s'encastrer sur eux.

 

GALERIE DE PORTRAITS :